Qu’est-ce que la maintenance industrielle ? Définitions et enjeux

maintenance industrielle cover

La maintenance industrielle est une fonction stratégique en entreprise ! Si on a pu, par le passé, lui donner pour seule vocation d’assurer le bon fonctionnement des outils de production, ses objectifs sont bien plus nombreux et complexes.

En effet, les enjeux de la maintenance industrielle sont à la frontière entre des enjeux financiers, de sécurité et d’environnement liés au recyclage des machines. Aujourd’hui, de nouvelles technologies ne cessent d’ailleurs de contribuer à la transformation du secteur (l’arrivée du big data et de l’internet des objets).

Alors, quels sont les composantes de la fonction maintenance dans une industrie ? À quoi sert-elle aujourd’hui et quels sont ses objectifs ?

Pour apporter une réponse complète à cette question, nous aborderons les différentes méthodes de maintenance industrielle (préventive ou corrective). Mais aussi les compétences à avoir et les formations recommandées pour exercer l’un des métiers de la maintenance. ⬇️

Qu’est-ce que la maintenance industrielle ?

Définition maintenance industrielle

Selon L’Afim, le secteur de la maintenance industrielle en France, engendre plus de 22,1 milliards d’euros de dépenses dans l’industrie. À lui seul, ce secteur génère plus de 420 000 emplois.

Mais qu’est-ce que la maintenance industrielle, précisément ?

La maintenance industrielle se définit comme suit selon la norme Afnor NF-X 60 000  :

L’ensemble des activités destinées à maintenir ou rétablir un bien dans un état spécifié ou dans des conditions données de sûreté de fonctionnement, pour accomplir une fonction requise.

Les activités de maintenance sont une combinaison d’activités techniques, administratives et de management.

Cette définition fait apparaître d’autres notions, définies également par la réglementation Afnor :

Maintenir : on entend par là prévenir les dysfonctionnements d’une machine

Rétablir : corriger suite au dysfonctionnement d’une machine

Un état spécifié : ce qui se définit grâce à des caractéristiques et des objectifs quantifiables

Dans l’entreprise, la fonction de la maintenance industrielle s’articule autour de différentes actions :

  • le dépannage
  • la réparation
  • la vérification
  • le contrôle
  • le déclassement
  • la gestion

La fonction de maintenance industrielle a beaucoup évolué avec le développement des nouvelles technologies. Aujourd’hui, cette fonction est capitale pour l’amélioration de la qualité dans l’entreprise et la gestion de la production.

Enfin, il ne faut pas confondre la maintenance industrielle avec l’entretien. Ces deux notions ne signifient pas exactement la même chose.

En effet, l’entretien est un processus que l’on subit pour assurer la continuité de la production quand la maintenance industrielle est justement l’idée de maîtriser l’appareil de production et les éventuels dysfonctionnements.

 

les-differents-types-de-maintenance-industrielle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enjeux de la maintenance industrielle

Les enjeux et objectifs de la maintenance industrielle sont multiples.

Les entreprises sont à la recherche d’une politique de maintenance qui permet notamment :

  • de réduire les coûts de la non-qualité et des coûts engendrés par l’arrêt de production (pannes) ou le dysfonctionnement d’un outil de production
  • la recherche d’une meilleure productivité avec des outils industriels qui sont les plus adaptés, les plus fiables et qui donnent les meilleurs rendements
  • d’assurer la disponibilité de tous les équipements de l’entreprise au coût le plus adapté (le coût optimum

En somme, la maintenance s’attache à favoriser la qualité, la quantité, les coûts et la tenue des délais de production.

Avec les profondes mutations technologiques à venir dès aujourd’hui, comme l’arrivée de l’Internet Industriel des Objets ou l’Intelligence Artificielle, la maintenance est un poste stratégique dans l’entreprise.

Par exemple, la GMAO (gestion de la maintenance assistée par ordinateur) permet d’anticiper encore plus de pannes des parcs industriels et ainsi réduire l’intervention humaine.

Les missions de la maintenance industrielle

Dans la pratique, quelles actions sont réalisées par les métiers de la maintenance industrielle ?

Voici quelques exemples de missions effectuées par la fonction maintenance :

  • des travaux de maintenance sur les équipements industriels
  • l’amélioration des équipements pour répondre aux enjeux environnementaux, de qualité ou de sécurité
  • des travaux neufs pour décider du choix de l’installation d’un nouvel équipement par exemple
  • l’exécution ou la réparation de pièces sur les appareils de production
  • la gestion des stocks : outillages ou pièces de rechanges
  • l’entretien général du parc industriel

L’organisation de la fonction maintenance en entreprise

Au sein du service maintenance, on trouve généralement plusieurs techniciens encadrés par un responsable de maintenance.

L’objectif général de l’équipe est le maintien du fonctionnement technique de l’appareil de production et des machines (engins de transport, outils de contrôle, machines…).

En entreprise, la fonction maintenance est en relation permanente avec les autres services. Il est nécessaire de pouvoir assurer une relation de proximité et de durabilité avec ces services. Notamment :

  • Avec le service Achats pour éviter des problèmes de garanties des équipements
  • Avec les fonctions financières pour décider du remplacement ou non d’une machine
  • Avec le service Qualité et Sécurité du travail pour organiser les postes de travail
  • Avec le service Informatique pour le maintien du système et des moyens d’informations de l’entreprise
  • Avec la fonction Normalisation pour répertorier les nomenclatures des équipements

💡 À lire aussi : Entreprise de tuyauterie industrielle: laquelle choisir ?

Les différentes politiques et méthodes de maintenance industrielle

Les différents types de maintenance industrielle

Les normes Afnor permettent de préciser l’activité de maintenance industrielle et ainsi donner un langage commun à toutes les parties qui interviennent sur les sites industriels (de la conception aux prestataires de services).

À ce titre, la norme Afnor NF-X 60 000 différencie la maintenance corrective de la maintenance préventive. Une entreprise va choisir le type de maintenance adéquate en fonction du cadre dicté par la politique de maintenance en vigueur.

La maintenance corrective

La maintenance corrective correspond au travail de maintenance qui va être effectué après une panne ou une défaillance qui a pu engendrer un arrêt de production. S’il s’agit d’un dépannage, on parle de maintenance palliative. Si c’est une réparation, c’est ce qu’on appelle la maintenance curative.

De façon générale, la maintenance corrective va permettre à l’appareil qui a subi une défaillance d’assurer sa fonction de façon provisoire.

Les activités de la maintenance corrective vont englober par exemple la détection de la défaillance (le diagnostic), la remise en état de l’appareil (réparation) et son suivi.

La maintenance préventive

La maintenance préventive, elle, vise à réduire les possibilités d’une panne ou de la dégradation des appareils de production ou d’un service rendu. Ses objectifs ? Limiter le risque de pannes !

La maintenance préventive est réalisée à partir de critères objectifs. Par exemple l’analyse des coûts de la maintenance préventive doit mettre en avant un gain pour l’entreprise par rapport aux défaillances qu’elle va permettre d’éviter.

Si les critères de la maintenance préventive sont des unités d’usage : comme le nombre d’heures de fonctionnement d’un appareil ou le nombre de kilomètres parcourus, c’est ce qu’on appelle une démarche de maintenance systématique.

Si les critères sont une valeur seuil à ne pas dépasser, c’est une démarche de maintenance conditionnelle ou maintenance selon état.

Pour ce faire, le service maintenance peut entre autres :

  • contrôler des paramètres de processus (pression, vitesse…)
  • réaliser une inspection visuelle
  • analyser des particules magnétiques

definition-maintenance-industrielle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les 5 niveaux de maintenance industrielle

Enfin, la norme Afnor FD X 60-000 permet de mettre en avant cinq niveaux de maintenance industrielle.

Les niveaux sont construits en prenant en compte les compétences techniques qu’il faut pour réaliser l’action de maintenance, les méthodes d’intervention à prévoir et enfin la documentation associée et le matériel à prévoir.

Les deux premiers niveaux de maintenance intègrent des actions simples. Les niveaux 3 et 4 sont plus complexes et nécessitent une expertise. Enfin, le niveau 5 relèvent d’actions qui doivent être effectuées par un fabricant (exemple : reconstruction d’une machine).

💡À lire : Quels sont les différents niveaux de maintenance Afnor ?

Les acteurs de la maintenance industrielle et les qualifications requises

Quelle formation pour travailler dans la maintenance industrielle ?

Les professionnels de la maintenance industrielle travaillent dans de nombreux secteurs sur toute la chaîne de production, les offres d’emploi ne manquent pas !

On retrouve ces métiers dans l’aéronautique, l’automobile, la chimie, l’agriculture ou encore l’industrie pharmaceutique.

Les compétences à développer sont donc très larges et vont par ailleurs différer selon le secteur d’activité visé.

Néanmoins, on retrouve des compétences communes à tous les métiers de la maintenance :

  • la connaissance des automatismes
  • la mécanique
  • l’informatique industrielle
  • l’hydraulique

Pour ce faire, des formations techniques existent comme le Bac pro Maintenance des Équipements Industriels, le DUT génie industriel et maintenance ou la Licence professionnelle Maintenance des systèmes industriels.

L’important est de suivre la voie de la formation continue pour se former aux nouvelles évolutions du métier.

Les métiers de la maintenance industrielle

Les métiers de la maintenance industrielle ont l’objectif de détecter, d’anticiper et de rétablir le fonctionnement des appareils de production.

Les professionnels de la maintenance peuvent exercer dans des industries ou en atelier (prestataires de services).

La maintenance industrielle est un métier qui s’exerce toujours en équipe. Dans une entreprise, un technicien de maintenance sera par exemple en relation continue avec les services internes (Achats, Sécurité, Direction…) et des partenaires externes.

Il existe différents corps de métiers autour de la maintenance industrielle (liste non complète) :

  • responsable de maintenance
  • chef(fe) d’entretien
  • ingénieur(e) d’études de maintenance
  • ingénieur(e) en informatique industrielle
  • chargé(e) de maintenance industrielle
  • technicien(ne) automobile
  • technicien(ne) de maintenance industrielle

Le niveau de diplôme et l’expérience vont permettre l’accès à différentes branches de l’activité de la maintenance industrielle : la maintenance en atelier, la gestion d’équipe, l’expertise ou les fonctions support en relation avec les clients.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter l’équipe Artis. En tant que spécialiste, nous sommes toujours ravis d’échanger sur cette thématique ! N’hésitez pas à nous contacter.